vendredi 4 mars 2016

ART. N°9 - LA SILHOUETTE FÉMININE


Pourquoi orienter ce chapitre sur le corps de la femme ? 





       Tant de femmes jeunes ou âgées, ressentent une souffrance profonde, parce que leur taille s'enrobe de quelques centimètres superflus. Elles imaginent leur silhouette disgracieuse et très éloignée de l'image idéale renvoyée par les magazines, les affiches, les films... 
La forme mannequin, unique référence de la féminité, est omniprésente et rappelle constamment que, pour trouver grâce aux yeux des hommes, les femmes rondelettes doivent se rapprocher du modèle de minceur, de grâce, de volupté. 
Dans un prisme étroit, la femme est considérée comme un objet délectable de consommation. Renforçant ce point de vue, la publicité l'expose belle et désirable: ses charmes représentent un attrait stimulant pour la vente d'articles de consommation courante: articles ménagers, voitures automobiles, bijoux, cigarettes, vêtements et sous-vêtements !
Les mythes d'Eve, de Vénus ont toujours inspiré l'image de la femme, mais de notre temps, seuls les aspects superficiels de séduction en ont été retenus, alors que primitivement Vénus, par exemple, était la divinité symbolisant la fécondité de la nature. Au demeurant, une Vénus peinte par Le Titien, Véronèse ou Rubens, s'épanouit dans une taille plutôt enveloppée. 


Pour remédier à cette souffrance démesurée, il est souhaitable de relativiser cette image de la beauté idéale et, selon plusieurs aspects: 
Dans le temps, car les canons de la beauté féminine varient sensiblement en fonction des époques et des civilisations. Il y a à peine 50 ans, les femmes ménopausées ayant un peu d'embonpoint étaient convoitées par les jeunes gens. Les œuvres des grands peintres sont un témoignage éclatant de l'appréciation des rondeurs féminines. 
Par rapport au mode d'existence: une silhouette n'est pas immuable, un corps se modifie au cours d'une vie d'après l'interaction des forces internes de l'organisme humain et des forces plus ou moins contraignantes exercées par le milieu familial, professionnel, social. 



Selon le mode de vie adopté, on participe soit à la réalisation harmonieuse des potentialités du corps, soit à sa déformation et à sa dégradation. 

En fait, ce qui est à rechercher, ce n'est pas tant la minceur à tout prix (qui se paye parfois au prix de la santé) mais un état de bonne forme d'équilibre dont une silhouette agréable est la conséquence. 
Ce qui fait l'harmonie d'un corps: la vitalité, la souplesse, l'endurance, est le fruit d'une hygiène de vie équilibrée. 






******************

LES SEINS 

Deux facteurs se conjuguent dans les problèmes des seins: 
  • l'hypertrophie, entraînant à long terme des vergetures. (illustration : Une Américaine, Annie Hawkins-Turner (photo) possède la poitrine naturelle la plus grosse, soit 203 cm. Ses seins, qui pèsent quelque 25 kilos, nécessitent un bonnet ZZZ. Maux de dos garantis!
  • l'atonie ou le relâchement des muscles de soutien. 





Seins naturels hypertrophiés: en dehors des troubles endocriniens, et d'une alimentation favorisant la distension musculaire, il faut considérer que l'abus des liquides, en particulier du lait, dispose à l'hypertrophie du sein. 
Les seins gonflent, deviennent parfois sensibles et douloureux lorsque l'organisme fournit trop de progestérone. 
En ce qui concerne les disgrâces des contours, la partie inférieure du corps se révèle plus problématique que la partie supérieure, affectée dans une moindre mesure, si ce n'est parfois les seins. 
Les remèdes miracles proposés ont généralement peu d'effet: les crèmes agissent comme le cirage sur le cuir: assouplissent la peau tout au plus; les interventions chirurgicales sont onéreuses, traumatisantes. Elles laissent quelquefois des traces disgracieuses. Le seul moyen de prévenir l'affaissement des seins et les vergetures est de remédier aux causes et non seulement aux effets ... 
La femme a deux sujets de préoccupations majeurs dans les manifestations intimes de sa féminité: les seins et sa vie génitale. Ce sont aussi les deux premiers sujets d'angoisse qui ont une résonance profonde sur sa vie psychique. En ce qui concerne le sein, depuis que les statistiques soulignent la multiplicité des cancers qui l'affecte, cette angoisse s'est encore accrue. 
Du point de vue du bilan de santé, l'auto-examen par la palpation du sein, sans qu'il soit quotidien, sans qu'il devienne obsessionnel, exercé d'une façon douce, permet la détection de certaines anomalies. Le moment préférable de le pratiquer se situe après les règles. L'existence d'une tumeur se manifeste surtout dans la région située entre l'aisselle et le mamelon. 


L'examen peut révéler: 
- un kyste rempli de liquide, donc de consistance plutôt molle. C'est une grosseur isolée et bénigne. 
- un adénome, masse dure et mobile, de forme régulière. 
- une tumeur, masse dure et ne pouvant rouler sous la peau de forme irrégulière. Ce dernier cas implique une investigation plus approfondie. 
Diverses circonstances peuvent créer un déséquilibre cellulaire et humoral: faiblesse héréditaire de la cellule, faiblesse glandulaire, maladies antérieures soignées à grandes doses d'antibiotiques, déséquilibre neurovégétatif. 
En cas de cancer il faut toujours compter sur les propres défenses naturelles de l'organisme et tâcher de rétablir l'équilibre psychique et alimentaire. Si 80% des cancers se localisent en priorité dans le sein gauche; c'est peut-être qu'il existe un rapport avec le fonctionnement du colon descendant. Une rétention de matières, une accumulation de gaz caractérisée dans une forme de constipation entraînant une forte toxicité responsable de l'empoisonnement cellulaire et de l'asphyxie. L'abus de la viande et du sucre favorise la putréfaction intestinale produisant de nombreux acides aminés particulièrement toxiques. 




CONSEILS PRATIQUES 
Sachant que les dysharmonies physiques sont le reflet du dérèglement glandulaire, et que les glandes ont besoin de certaines substances vitales spécifiques (oligoéléments, vitamines,) la femme veillera à corriger intelligemment les carences par une alimentation appropriée. 
Pourquoi s'imaginer être atteint d'un cancer et s'ouvrir à des suggestions négatives. On peut remplacer la peur par la confiance, l'inquiétude par l'apaisement mental et s'appliquer à vivre sainement. 



******************

LA CULOTTE DE CHEVAL


Au niveau du bassin, le problème est caractérisé par l'accumulation de graisses dans les tissus, sur le ventre, les hanches, dans la région lombaire, et les fesses. Mais l’adiposité-féminine se porte surtout autour des cuisses. Une périphrase triviale désigne la femme aux formes massives: "belle en cuisses" .









Venons-en à rechercher les causes de surcharge: 
1) Facteurs nutritionnels entraînant une augmentation des cellules adipeuses; des amas de graisses et d'eau s'infiltrent dans les tissus cellulaires sous-cutanés. Au niveau de la palpation, ne pas confondre avec un œdème: 
dans le cas du gonflement pathologique des tissus sous-cutanés, si on presse avec le doigt, l'empreinte reste marquée. En cas de cellulite, la peau garde son élasticité. De plus l'aspect rappelle celui de la peau d'orange. 
La cause en incombe à une alimentation qualitativement et quantitativement déséquilibrée: excès de graisse et de produits laitiers : fromage, lait, crème, glace, de sel, de sucre, de boissons gazeuses, de crèmes glacées, et de fortes épices, d'aliments raffinés, de conserves, avec l'arsenal de substances chimiques (colorants, arômes synthétiques...) 
Les excès de sucreries et de friandises, les "petites gâteries", concernent tout particulièrement les jeunes pendant la période pubertaire avec des répercussions durables sur l'organisme. 

2) Facteurs hormonaux 
Les troubles hormonaux interviennent surtout au niveau de trois phases dans la vie de la femme: puberté, grossesse, ménopause. 
La "pilule", les carences ou intoxications alimentaires ne sont pas étrangères au dysfonctionnement des glandes endocrines. 
Plusieurs manifestations dont le changement de poids, peuvent apparaître dès que la ménopause s'est installée : manque de tonus et fatigue injustifiée, dépression, défaut de mémoire. 
Dans cette période, la femme qui ne retrouve pas son équilibre hormonal perd sa coquetterie, son goût de séduire et d'entretenir des relations amicales. Elle s'isole volontairement et supprime quasiment toute activité physique, ce qui a aussi des répercussions sur son système endocrinien. 
On constate que chez les personnes qui ont de l'allant, une bonne activité physique quotidienne et une alimentation équilibrée, la ménopause se passe plus facilement. 
3) Troubles circulatoires: Il s'agit principalement d'entraves de la circulation veineuse au niveau des membres inférieurs; c'est la culotte de cheval, parfois appelée "syndrome du blue-jean" car les pantalons serrés forment un véritable garrot empêchant l'irrigation sanguine normale des tissus. Le manque d'exercice est une cause majeure des troubles circulatoires et de l'accumulation des tissus superflus. 
4) Facteur émotionnels et troubles nerveux: des troubles nerveux interviennent souvent dans la répartition des graisses dans l'organisme. 
Des frustrations affectives, sexuelles, conduisent parfois à la recherche de compensations dans la nourriture, en particulier les aliments sucrés, pâtisseries, friandises, ... Il semble que les femmes soient plus concernées par la boulimie, du moins l'avouent-elles plus aisément. 
Les hommes, eux, trouvent plus d'échappatoires et de compensations à leurs problèmes personnels dans la vie extérieure. Il est à remarquer que l'embonpoint chez l'homme se manifeste anatomiquement d'une façon différente: double menton, cou de buffle, et bedaine. 

******************

OBÉSITÉ 

Elle concerne des sujets adultes et également les enfants.





Dès le plus jeune âge, le problème de surpoids intervient au moment où le nourrisson absorbe le lait de vache comme substitut du lait maternel. 
De plus, dans les premières années de sa vie, il est souvent sur-alimenté, soufflé comme une baudruche et affublé d'un petit ventre rebondi. Selon certains pédiatres, l'obésité se caractérise dans les deux premières années de sa vie, d'autres affirment que la période entre 10 et 12 ans est déterminante. Evidemment il peut y avoir un terrain favorable, dans la prédisposition à l'obésité, d'où la ressemblance avec les antécédents familiaux. 
Encore une fois la période pubertaire s'avère propice au développement de problèmes auxquels les tiraillements affectifs, les problèmes avec les parents, ne sont pas étrangers. 
Dans la vie de l'adolescent et de l'adulte, les conflits psychologiques, de relations avec l'entourage, les besoins d'affection, les frustrations, l'angoisse par rapport aux difficultés sociales et professionnelles, ne feront que renforcer les troubles et la recherche de tranquillisants alimentaires, notamment. 

D'autre part, le manque d'activité physique risque de compliquer l'obésité; sa conséquence est un hypo-fonctionnement du système de régulation thermique (réchauffeur inférieur selon la médecine chinoise) qui engendre une stagnation des liquides dans l'organisme. L'accumulation des liquides va provoquer un accroissement de la masse sanguine: fonction énergétique qui régit l'assimilation des aliments. 
Il est essentiel que le foie, les reins et tous les émonctoires assurent leur fonction d'élimination. 

CONSEILS PRATIQUES 
Pour éviter les problèmes de surpoids, la formule la plus simple est celle-ci : 
- Oxygénation - respiration - mouvement 
- Réajustement alimentaire 
- Elimination satisfaisante 
La formule n'est pas d'aujourd'hui puisque toutes les médecines anciennes ayant le souci de la prévention des maladies insistaient particulièrement sur chacun de ces trois points. 




Oxygénation - respiration - mouvement

L'apport d'oxygène est essentiel pour la combustion des excès dans l'organisme. La respiration lente et profonde, en pleine nature a une efficacité certaine. La pratique de la natation est des plus recommandée et favorise la diminution de la culotte de cheval. 
L'obésité est due parfois à un laisser-aller. Il faut briser cette négligence, essayer de se reprendre en charge et se livrer à des activités physiques qui favorisent la circulation des fluides tels que le sang et la lymphe. 
Dans ce mode de vie actuel tout concourt à nous épargner le moindre effort, il est plus nécessaire que jamais de se mouvoir et aussi de bien respirer; c'est la meilleure façon de brûler les toxines et de consommer les graisses excédentaires. Raffermir la musculature et éliminer les surplus: " là où le muscle trépasse, la graisse dépasse ! ". 



Avant toutes chose, contrôler régulièrement votre IMC.

FORMULE

taille x taille = coefficient  ------------- Poids : coefficient = IMC





Réajustement alimentaire 
Un problème ardu est de restreindre la nourriture sans provoquer de frustration. Il est assez illusoire de contrecarrer la violence d'une forte pulsion alimentaire: la boulimie. 
Si la diminution de la quantité des aliments est facilement admise la nourriture doit rester équilibrée. 
Ce problème doit être résolu avec mesure et dans la recherche de ce qui est le plus approprié au plan psychophysiologique. 
Faire un effort sur soi-même est plus essentiel que d'adhérer à un quelconque régime: la diète périodique, le régime divers, dissocié - hypergras - Atkins - Scarsdale - hyper-calorique, les programme minceur Weight Watchers, etc.
Ne pas se goinfrer, éviter la surabondance c'est une question de motivation, de réflexion. Il vaut mieux découvrir les intentions sous-jacentes aux attitudes ou comportements vis à vis de la nourriture que de subir des mesures restrictives. 
Sur le choix précis des aliments les nutritionnistes et les diététiciennes sont quelquefois trop catégoriques: mangez ceci, mangez cela. 
En réalité ce qui fait maigrir les uns fait grossir les autres. Ce qui convient à ceux-ci perturbe ceux-là. 
Pourtant, il n'est pas inutile de rappeler le rôle néfaste des produits raffinés. Qu'apportent à l'organisme le pain blanc, riz blanc, pâtes blanches? 
A condition de bien mastiquer les céréales complètes ne font pas grossir; avec les fibres végétales c'est le meilleur remède pour améliorer le transit intestinal. 
Quand on est vraiment décidé à perdre du poids il vaut mieux éliminer les sucreries: bonbons, confiture, chocolat, et pâtes à tartiner aux arômes artificiels ... les sirops, shweppes et sodas ne valent pas grand chose pour notre organisme. 
Si l'on désire ne pas accumuler de liquide et dilater le corps on s'écarte des cocktails "exotiques" et des séduisants fruits tropicaux: banane, mangue, ananas et on s'abstient de consommer les fruits et légumes "hors saison" provenant des serres plastifiées. 
Si changer s'est faire des choix c'est aussi remplacer. Par exemple on troque les graisses solides animales comme le saindoux, le beurre pour des graisses ou des huiles végétales plus légères et assimilables. 
En règle générale adopter une alimentation saine. 
Il faut savoir que l'amaigrissement échoue pour les abonnés à la crème fraîche fouettée ! 

Elimination 
Le corps humain est comme un plan comptable où tout s'établit entre les entrées et les sorties, les gains et les pertes. 
Sur le plan du bilan énergétique, il ne doit pas y avoir excès des recettes (absorption d'aliments) sur les dépenses (élimination). Les émonctoires doivent jouir d'une bonne vitalité pour assurer leur fonction d'élimination des surplus et en tout cas une évacuation convenable. 

******************

GENOUX 

L'excès de poids impute une pression considérable sur l'étage inférieur du corps humain, entraînant de plus en plus rapidement une dégradation des articulations: 
· la hanche (coxarthrose) 
· les genoux (gonarthrose) 
· les chevilles 
Cette pression excessive organise en particulier un trouble statique des genoux qui vient soit vers l'intérieur (genu valgum) soit vers l'extérieur (genum varum).
En outre, le surplus de poids défavorise l'irrigation des tissus et les masses congestionnées réparties en amont et en aval du genou entravent le flux sanguin; si la boîte articulaire n'est pas suffisamment irriguée, son nettoyage ne s'effectue pas. 
Les causes de l'arthrose sont nombreuses; en dehors des facteurs héréditaires, accidentels ou infectieux, les problèmes et douleurs au niveau des articulations sont dût aux purines contenus dans certains aliments: café, thé, chocolat, coca-cola, alimentation carnée et sous-produits animaux, de même que dans l'alcool et le tabac. C'est la production de résidus métaboliques qui empoisonnent les articulations et produisent l'acide urique, l'urée, des composés ammoniacaux, etc ... Le manque de mouvement, de marche régulière est cause d'une mauvaise irrigation sanguine et d'une mauvaise élimination des déchets, d'où une stagnation dans les articulations.

Signes de l'arthrose 



          L'impression que des grains de sable sont logés en dessous de la rotule, lorsque l'on fait osciller celle-ci entre le pouce et l'index de droite à gauche, jambe étendue et relâchée, signale la présence de dépôts calciques; ces dépôts calciques se décèlent aussi par la raideur et les craquements. L'abondance de ces dépôts prenant la forme d'excroissances qui s'ossifient sur la surface des cartilages, paralysent l'articulation; c'est l'arthrose. 
Ces problèmes d'articulation du genou en particulier, sont aggravés par la distension des ligaments dût à une nourriture trop dilatante. 
Signes les plus apparents en cas d'arthrite: enflure soudaine, douleur lancinante, chaleur et rougeur du genou, gêne de la marche, fièvre sont les signaux d'alerte. La douleur est ressentie souvent dans la partie interne du genou, qui est en fait la partie la plus sensible. 
Le gonflement est da à l'augmentation de la production de la synovie, liquide dont la consistance rappelle le blanc de l'œuf, qui lubrifie ordinairement les jointures articulaires. Le rhumatisme est caractérisé par l'inflammation du tissu conjonctif de la capsule articulaire. 
Un signe précurseur de ce problème est l'empâtement du genou dû à la formation d'une poche de liquide sous la rotule, et à la dégradation des tissus. L'excès d'eau de l'organisme a tendance à stagner à ce niveau. Parfois, conjointement, c'est l'œdème du pied, avec une enflure et une sensation d'engourdissement. 
Dans le cas de rhumatismes du genou, les douleurs apparaissent aux changements de temps. 
Pour ces affections, les symptômes évoluent insidieusement. D'abord une gêne dans les mouvements, une certaine raideur puis une douleur de plus en plus persistante et enfin l'enflure. 
D'autres signes peuvent se manifester, tels que, une fièvre passagère et des élancements dans le genou. La douleur caractérise de la façon la plus évidente le rhumatisme. 
Toutes les articulations sont interdépendantes comme les graines d'un chapelet. Quand on souffre de l'une, il faut s'attendre à voir apparaître des troubles au niveau d'autres articulations. 
Sans une intervention au niveau des causes (alimentation, mouvement ou massage Do-in et Shiatsu), une évolution est à craindre vers un stade plus critique: l'ankylose avec une difficulté croissante à se mouvoir, suivie de l'impotence. 
A un stade avancé, les cartilages et ligaments peuvent être atteints dans leur intégrité, rongés par ce liquide articulaire chargé de substances dégradantes (acides). 
Dans la partie postérieure du genou, au niveau du creux poplité, apparaît sur la peau une zone sombre en forme de H, signe d'une détérioration du genou, d'un rhumatisme en progression. 

CONSEILS PRATIQUES: 
La prévention la plus efficace : 
• une alimentation suffisamment riche en sels minéraux (calcium, magnésium…) en oligo-éléments (fluor, soufre…) et en fixateurs de calcium tels que la vitamine D . 
• des exercices tels que la marche pour favoriser l'irrigation sanguine et la tonicité ligamentaire, mais pas d'excès de fatigue. 
• de simples recettes pour soulager: les compresses d'argile drainent les déchets, les compresses de gingembre dont l'action révulsive favorise l'irrigation sanguine; les compresses de sarrasin qui réduisent l'enflure; et les compresses de chou: à partir des feuilles crues, lavées puis écrasées, appliquées en plusieurs épaisseurs, ou de flanelle imprégnée de jus frais. 
Evidemment, il est préférable de privilégier les remèdes à base de plantes susceptibles de favoriser le drainage et la circulation. 
Supprimer le vinaigre, le sucre, les boissons gazeuses surtout glacées. Lorsque une déminéralisation est constatée dans les articulations, il est bon aussi d'utiliser de la prêle riche en silice, carbonate et phosphate de calcium, en sulfate et chlorure de potassium, en manganèse, fer... Cette plante a, en outre, des qualités diurétiques. On peut la prendre sous forme de jus frais, tisane ou poudre (en gélule). 
Enfin, une réforme alimentaire s'impose, et il faut procéder au remplacement des protéines animales par des protéines végétales. 
En cas de rhumatisme, surtout éviter l'abus de fruits et les excès en protides et matières grasses. Eliminer café, thé, épices ... Réduire au maximum la consommation de sucre et d'alcool. Par l'exercice, favoriser la circulation du sang (marche, bicyclette). Limiter les expositions prolongées au soleil et le sauna à température élevée.

LA CHEVlLLE 
La raideur de la cheville affecte la région du cou et de la nuque car ces zones interagissent. 
Les mouvements de flexion-extension siègent dans l'articulation tibio-tarsienne qui ressemble à une poulie. L'amplitude des mouvements est entravée par la rétraction des ligaments se conjuguant souvent avec l'arthrose. Cette affection est toujours aggravée par le port de chaussures rigides ou de hauts talons qui bloquent les muscles extenseurs et fléchisseurs. 
A l'extrême limite, un relâchement musculaire accroît les risques d'entorse, de foulure. L'obésité est un inconvénient supplémentaire. 

CONSEILS PRATIQUES 
En cas d'entorse, appliquer de la glace pour éviter l'épanchement de sang consécutif à une rupture de vaisseaux. On peut, avec efficacité, stimuler les points énergétiques. Eventuellement on consolide l'articulation avec un bandage. 
Dans le cas d'extension ou de déchirure légère des ligaments articulaires on entoure l'articulation d'une flanelle humide imprégnée de quelques gouttes d'arnica. L'utilisation de l'argile en cataplasme épais est aussi recommandé. Pour les foulures, appliquer de la teinture mère d'Arnica et de Ruta. 

PROBLEMES DE L'IRRIGATION SANGUINE DE LA JAMBE. 
Les états pathologiques circulatoires relèvent de plusieurs désordres: les troubles de la dynamique veineuse, les coagulations intra-vasculaires, les phénomènes congestifs et douloureux... Les manifestations de ces troubles sont nombreux: anomalies capillaires (ramifications rouges ou violacées), varices, œdème, ulcère ou eczéma variqueux, phlébite.


Varices
Oedème + ulcère














         A un stade avancé, les veines se dilatent et présentent graduellement des renflements et des nodosités (cordons veineux). Dans le cas de thrombose un caillot de sang se forme à la suite d'une lésion de la paroi interne du vaisseau sanguin. Ils sont plus fréquents chez la femme, après des grossesses répétées. La station debout prolongée et la surcharge pondérale augmentent les risques de problèmes veineux. Pour autant, la grossesse n'est pas par elle-même cause de varices, si la consistance des chairs et des tissus est ferme et souple.
L'inflammation des veines ou phlébite se développe en terrain distendu, dilaté infiltré d'eau et de graisse; d'autant plus facilement qu'y seront associés des facteurs tels que le port de vêtements trop serrés. 
Dans le retour du sang veineux, un mouvement d'aspiration s'opère depuis le cœur et les poumons, sous forme de faibles pulsations dans les veines. Mais l'action du cœur et des poumons est insuffisante pour que cette circulation de retour s'opère spontanément de façon satisfaisante. 
Ce mouvement est stimulé par un mécanisme de pression s'exerçant à partir de l'assise veineuse du pied. Dans la marche, à chaque pas, le pied imprime une impulsion légère au sang veineux (on appelle cela l'écrasement de l'éponge 'Veineuse) qui est ainsi stimulé dans son mouvement de retour vers le cœur. Cette pression des veines est renforcée par la contraction alternative des mollets, qui, à leur tout, stimulent le passage du sang. 
Les valvules des parois des veines, par leur conformation, s'opposent au reflux du sang vers le bas. 
Dans le cas des varices, par suite de défaut d'impulsion à cette circulation veineuse, le sang ralentit, stagne dans les veines. Il s'ensuit une distension de celles-ci, avec une défaillance des valvules. Les veines se dilatent et forment des poches. 
Les varices sont seulement superficielles, mais les veines en profondeur sont atteintes de la même manière. 

ARTÉRITE DES MEMBRES INFÉRIEURS 

L'artérite est l'inflammation des artères dû à l'accumulation de substances qui les encombrent progressivement; elle se manifeste généralement par un ralentissement du pouls artériel, l'apparition de crampes à la marche, obligeant l'immobilisation, de douleurs dans les jambes, et les pieds froids. 
Ces troubles sont fréquents chez les personnes diabétiques et les fumeurs invétérés. 

LES CRAMPES 
Soudaines et la plupart du temps intolérables, les crampes se manifestent aussi fréquemment pendant la période diurne que nocturne. 
En crise, la masse musculaire du mollet se contracte vivement provoquant une douleur interne qui peut même subsister au-delà. Cette contraction involontaire et convulsive peut provenir de troubles du métabolisme, de carences alimentaires, du manque de calcium, de sodium, de cuivre. L'absence de vitamines B1 et B6 peut être aussi à l'origine des crampes musculaires. 
Il faut signaler également que les crampes sont dues à un excès de liquide dans le corps. Si la quantité d'eau absorbée est importante et le système de régulation médiocre, un désordre physiologique s'installe. En fait la cause s'inscrit dans le fonctionnement de la cellule musculaire comme un organisme en miniature elle connaît des difficultés d'assimilation et de respiration. Les efforts musculaires prolongés fournissent les crampes. Beaucoup de crises surviennent par exemple lors des match de football; mais une crispation répétée peut provoquer aussi une tétanisation: c'est la crampe de l'écrivain que connaissent ceux qui écrivent constamment. 
La consommation quotidienne d'alcool majore la fréquence de l'hypertension. L'importance de cette dernière augmente relativement à la quantité d'alcool absorbé. 

CONSEILS PRATIQUES: 
En cas de fatigue des jambes, la première idée est de soulager. 
• Dormir les jambes légèrement surélevées est bénéfique (talons à hauteur du cœur). 
En yoga, les postures inversées sont salutaires. 
• Il faut nettoyer par les massages les muscles imbibés d'acide urique. 
• Les cures thermales, les bains d'argile, l'usage de certaines plantes peuvent avoir une action favorable pour rétablir un terrain viable. 
• Sur le plan de la nutrition, l'apport en vitamines C et P fortifie les parois du système capillaire. Parmi les céréales, le seigle et le sarrasin sont recommandés parce qu'ils fortifient les conduits circulatoires, de plus le sarrasin a une action dépurative. 
Les graisses d'origine animales seront avantageusement remplacées par des huiles alimentaires végétales poly-insaturées, en particulier l'huile de sésame, l'huile de tournesol et l'huile d'olive vierges. 
Beaucoup de troubles circulatoires proviennent d'une surconsommation de sel par rapport aux véritables besoins physiologiques. Il est de fait que le sel augmente la pression du sang. durcit les conduits circulatoires. Une trop grande quantité de sel incorporé à un type d'alimentation comportant des produits animaux, viande, fromage, beurre, œufs, provoque une coagulation et un durcissement des protéines grasses saturées . 
• Pour éviter des crampes nocturnes, on s'abstiendra de fruits au repas du soir (jus de fruit et aussi de café). Certains sédatifs tels le tilleul et l'aubépine sont efficaces. Il existe aussi un remède de bonne femme qui peut être vérifié, au-delà de l'incrédulité, par expérience: il suffit de placer un morceau de savon de Marseille entre les draps, au fond du lit. 


******************


Allez... mesdames, pour vous remonter le moral... et vous fixer un but.
Ah qu'elles sont jolies les filles de mon pays !!




Alors… Je le vaux bien ! 







Prochain article dans la rubrique diagnostic.

N° 10 - “L´épiderme“.









Gérard Wenker