samedi 5 mars 2016

L´ALIMENTATION MACROBIOTIQUE DE SANTÉ

Ceci est mon témoignage. 

« Après 50  ans de pratique macrobiotique et des centaines de consultations, je suis totalement convaincu que l’alimentation macrobiotique est le meilleur moyen de soins et de guérison pour la plupart des maladies citées dans ce blog ».


GÉNÉRALITÉ POUR TOUS


POURQUOI L´ALIMENTATION MACROBIOTIQUE A UN POUVOIR RÉGÉNÉRANT CAPABLE DE GUÉRIR OU D’AMÉLIORER LA PLUPART DES MALADIES ?

  • Le résultat de tout ce que nous absorbons se retrouve dans le sang.
  • L’alimentation macrobiotique purifie le sang en 10  jours.
  • Un sang propre nettoie les toxines accumulées au cours d’une vie, en 30 jours.
  • Les organes se régénèrent en 90 jours, le corps     dans sa totalité en 1 année.


Une maladie grave qui met votre vie en danger, a mis des années pour se développer avant d’arriver à son terme. Durant cette longue période de temps, votre corps, qui tient à préserver la Vie avant tout, a tenté de vous alerter à de nombreuses reprises, le plus souvent en vain.
Un adepte de la macrobiotique ne laisse pas aller les choses aussi loin, une maladie à ces débuts, là ou aucun médecin n’est capable de la déceler, et facile à guérir. C’est là qu’interviennent l’auto-réflexion, le diagnostic et l’auto-diagnostic journalier.
Pour en arriver là, j’en conviens, c’est un long chemin de développement personnel, de réussite et d’échecs, mais le résultat, sur tous les plans est bien au-delà  de nos espérances.
La médecine macrobiotique ne serra jamais une médecine populaire, elle demande un trop grand engagement et des changements radicaux, dans la conception  philosophique et spirituelle  du pourquoi et du comment la vie, la maladie, la mort.
Mais la médecine macrobiotique, ce n’est qu’une petite partie de l’art de vivre macrobiotique, si la médecine macrobiotique peut sauver quelques hommes de la maladie ou de la mort, l’art de vivre lui pourrait préserver l’humanité entière et la planète, du désastre social et écologique annoncé.
Les discours consensuels n’ont aucune chance de se faire entendre, devant la radicalisation des opinions et la désinformation auxquels nous sommes soumis en permanence. Au contraire la macrobiotique devrait être présentée, certes d’une manière pragmatique, mais comme une véritable révolution, dans tous les sens du terme.
Peut-être y a-il encore suffisamment d’homme et de femme sur la terre qui possèdent tout simplement une bonne dose de bon sens ou un instinct de survie, pour adhérer aux principes que propose la macrobiotique.


********************


LA MACROBIOTIQUE C’EST FACILE

Si vous voulez vraiment : 
VIVRE – GUÉRIR – MAIGRIR – RAJEUNIR.
Changer radicalement votre mode de vie.
Changer votre nourriture.
Changer vos comportements.

Supprimer :
  • Tous les produits laitiers.
  • Tous les aliments raffinés, blanchis ou polis.
  • Tous les produits contenant des additifs chimiques, colorants et conservateurs.
  • Salades et crudités, diminuer les fruits.
  • Priorité aux produits régionaux. 
  • Pas de complément alimentaire.
  • Pas de médicament de confort même homéopathique.
  • Pas de plat préparé industriellement.
  • Réduire la consommation de viande et de charcuterie.
  • Idem pour les poissons, mollusques et produits de la mer.

*******************


L’ALIMENTATION MACROBIOTIQUE DE SANTÉ

Nourriture à éviter pour améliorer la santé :

  • Toute nourriture issue d’une production industrielle.
  • Tous les aliments traités chimiquement.
  • Tous les produits contenant des additifs chimiques (colorants, conservateurs, exhausteur).
  • Tous les aliments raffinés, blanchis ou polis.
  • Les aliments exotiques importés d’une autre région climatique.
  • Tous les produits génétiquement modifiés.
  • Tous les produits carnés issus d'élevages intensifs, viandes, charcuteries,etc.
  • Tous les produits laitiers : lait, fromages, crème, yaourts, beurre, etc.
  • Les boissons artificielles à base de coca ou gazéifiées.
  • Les cafés et thés contenant des arômes et des colorants.


*******************





Instruction pour la composition d’un repas d’après le graphique ci-dessus.
La moitié de l'assiette est composée de céréales et de légumineuses - 1/4 de l’assiette de légumes feuilles, racines et algues, le dernier quart ce répartit entre les protéines végétales, crudités et desserts.





Tous les jours à chaque repas :

40%  – Céréales.
Utilisez des céréales complètes en grains entiers ou brisés. Les plus recommandés sont le riz complet, le millet, l’orge. Le 50% des céréales consommées doit être du riz complet.
2 ou 3 fois par semaine des pâtes de céréales ( soba, udon, blé ).

Choisir le type de cuisson la mieux adaptée, pression vapeur, vapeur libre, à l’eau. Varier les préparations : nature ou en mélange avec une autre céréale (riz–orge) ou avec un légume (millet – chou-fleur), en croquette, en gratin, en sushi, etc.

10% – Légumineuses
Les légumineuses (haricots secs en grains): azukis, lentilles, pois chiches, soja noir. Préparées seules, cuites avec un morceau d’algue wakame ou en mélange à la pression avec une céréale.

10%  –  Protéines riches 
Poissons sauvages : frais à chair blanche.  Poissons en boîte (sardines-maquereaux-thon)
Viandes :  blanches - fromage de chèvre ou de brebis frais.
Préparations végétales :  Tofu – Tempeh - Seitan - Natto - Miso – Humus de pois chiches.

25%  – Légumes et algues
Légumes cuits : tous les légumes. Varier feuilles et racines. Spécialement les légumes verts, les oignons, échalotes, poireaux, carottes, etc.
Légumes de la mer : les algues. Toujours cuites avec les céréales ou les légumineuses.
Kombu, wakame, nori, iziki, dulse, salade du pêcheur, etc.

5 % - Crudités
Persil ou ciboulette, 1 pincée sur les céréales à chaque repas. 1 c.s. de carotte râpée, radis râpé, salade, graines germées, pousses de soja, choucroute crue (hiver).

5% - Desserts
Fruits de saison :  1 portion - pommes - poires -  fraises - framboises - myrtilles - abricots, etc. 
Compote de pommes ou de fruits de saison, charlotte, pommes au four. Ajouté une pincée de sel.

5% Potages
Un à deux bols de soupe miso ou de bouillon de tamari par jour. (voir recette)
Soupe de légume. Velouté de carotte.

Boissons : Le seul liquide qui existe dans la nature...c’est l’eau. Mais vous pouvez boire aussi du thé de trois ans, thé mû, thé de riz, thé d’orge. Pas d’infusions ni de tisane. 
Lait de riz, lait de céréale, lait d’amandes. Boire environ 1,5 lt. par jour.



10 régimes selon Georges Ohsawa


Recommandations importantes:
Supprimer totalement absolument : 

tous les produits laitiers - les oeufs cuits - le sucre blanc raffiné et le sucre roux -  les confitures et le miel - les glaces - les pâtisseries du commerce - le chocolat - le pain blanc - la charcuterie - les viandes rouges - Les stimulants et les épices - le vin et le champagne, le coca et les boissons sucrées, les jus de fruits, le café et le thé noir.


Choix pour la composition des repas. 
Tous les produits ci-dessous peuvent être consommés régulièrement. 

Boissons : Thé de trois ans, thé mû, thé de riz, thé d’orge, thé vert. 
Café de céréales torréfiées, orge, riz, chicorée, bardane, dent-de-lion, yannoh.
Infusions : thym, armoise, romarin, sauge, tilleul, camomille.
Lait de riz, lait d’avoine, lait Lima.
Eau de source -  Eau en bouteille peu minéralisée.

Petit-déjeuner :
Soupe miso, riz kayu, riz froid, riz glutineux doux.
Crème de riz, crème d’avoine, crème d’orge, crème de sarrasin, kokkoh.
Porridge de blé concassé, porridge de flocons d’avoine, porridge de sarrasin, porridge de quinoa, semoule de blé complet, semoule de maïs aux raisins. 
Müesli, granola, pétales de maïs, galettes de riz soufflées. 
Pour céréales salées, utiliser le Gomasio.
Pour céréales douces, utilisez les malts de riz, de blé, de maïs.
Pour tartiner, beurre de sésame, tahin, pâté de miso.
   
Repas principaux :
1 bol de soupe miso ou un bouillon de miso ou un bouillon de tamari.
Céréales complètes en grains entiers :Varier les méthodes de cuisson.
Riz, orge, épeautre, millet, avoine, sarrasin, quinoa.
Céréales en semoule: couscous, polenta, bramata, pil-pil, boulghour.
Céréales en farines: crêpes, blinis, chapatis, tortillas de maïs, pâtes complètes.
Légumineuses: azukis (soja rouge), soja noir, soja jaune, lentilles vertes du Puy, lentilles Corail, pois chiches, haricots noirs, Red Kidney, Pinto, Lima.
Légumes biologiques de saison cuits selon différents types de cuisson : 
Sautés au Wok, vapeur libre, pression,  à l’eau, ébouillantés, nituké.
Légumes racines : carottes, navets, panais, rutabagas, céleris, radis, radis noirs, oignons, échalotes, daïkon, persils racines, et légumes régionaux.
Légumes feuilles : côtes de bettes, laitue, brocolis, choux chinois, poireaux, choux, choux-fleurs, épinards, endives, fenouils + légumes régionaux indigènes.
Légumes fruits: potimarrons, courgettes, poivrons, pâtissons, haricots.
Légumes sauvages: dent-de-lion, orties, tussilage, plantain, cresson, roquette, consoude, chénopode, bardane, pas-d'âne, etc.
Crudités et pickles : graines germées : pousses, persil, cresson. Légumes lacto-fermentés  choucroute crue, concombre, pickles maison, daïkon, choux chinois et salades pressées.
Légumes à éviter : Tomates, poivrons, asperges, rhubarbe, concombre.
Protéines végétales concentrées : Tofu, seitan, tempeh, humus, natto, mochi.
Protéines animales :
Viandes blanches (moutons, veau, dinde)
Œufs crus ou pochés - fromage frais de chèvre ou de brebis.
Poissons à chairs blanches - coquillages.
Thon rouge et saumon
Fréquence et quantité par semaine: 3 à 4 fois. 
Algues : consommer chaque jour une petite quantité (10 à 20 gr) des différentes variétés d’algues suivantes : kombu, wakame, nori, hizikis, aramé, dulse, ao-nori
Les algues ne doivent pas être consommées crues.
Soupes, potages, bouillons : 
Soupe miso aux légumes, bouillon de miso, bouillon de kombu, bouillon d’azukis, soupe d’orge, soupe aux pois, velouté au potimarron. 

Desserts: 
Charlotte aux pommes, pommes au four, compote de pommes au kuzu, tarte aux fruits de saison.  Compote de fruits à l´agar-agar.
Fruits frais régionaux de saison: fraises, framboises, myrtilles,mûres,abricots, pêches, poires, pruneaux, pommes. (toujours en petite quantité).
Fruits secs : abricots, pommes rondelles, pruneaux, raisins secs, amandes.
Les graines oléagineuses devraient être légèrement grillées avant de les consommer: noisettes, amandes, cajou, pignons, tournesols, courges, sésames.

Fruits à éviter : ananas, oranges, bananes, kiwi, figues et tous les fruits tropicaux et leurs jus.

Sauces et condiments : 
Lait de soja, lait d’avoine, lait de riz. 
Beurre de sésame et tahin, purée d’amandes et de noisettes.
Huile de sésame, de tournesol, de lin, de colza, de maïs.
Vinaigre de riz, vinaigre de prunes umeboshi,mirin(vin de riz).
Sel marin blanc lavé non raffiné de l’Atlantique. 
Fleur de sel de Guérande.
Gomasio (graines de sésame grillées avec du sel).
Poudre d’algues grillées.
Sauce de soja artisanale, shoyu et tamari.
Prune umeboshi salées entières ou en purée.
Miso, pâte de soja lacto-fermentée et salée.
Tekka :  légumes grillés longuement dans du miso.
Gélifiants : kuzu, arrow-root, agar-agar
Édulcorants : Utiliser principalement des malts de céréales. Malt d’orge, malt de riz, sirop de blé, sirop de maïs, amasaké.

Toutes les préparations préparées avec du sucre sont à proscrire (confiture, confiserie, pâtisserie, chocolat, etc.)










********************



Prochain article dans la rubrique : Soins et traitements...

Comportements.

http://alertevotrecorpsvousparle.blogspot.ch/2016/03/comportements.html





A relire également :
http://alertevotrecorpsvousparle.blogspot.ch/2015/06/la-vie-est-unique.html 










Gérard Wenker - mars 2016 - 1315 - CH.