lundi 17 octobre 2016

N° 11 – SANPAKU ET MALADIES DE L'OEIL

LES YEUX


Les yeux dans leurs ensembles sont en relation avec les reins, la condition des ovaires et
des testicules.



Le globe oculaire.

Un globe oculaire est composé de trois parties :



         1°) Le blanc de l’œil.                 2°) L’iris.                        3°) La pupille.



Le globe oculaire fait partie du système nerveux, mais reflète également très bien la condition physique et mentale. 
Des globes oculaires :
Humides et larmoyant avec capillaires rouges dilatés dans le blanc de l’œil : Signe de glaucome lié à un abus de liquide, de jus de fruits, de sodas sucrés ou d’un détachement de la rétine.
L’iris :
Chaque zone et en corrélation avec un organe ou une partie du corps. La coloration dépend de l’alimentation traditionnelle liée à un climat donné : Clair et bleu = Nordique peu ensoleillé - Marron clair = 4 saisons tempérées – marron foncé = tropicales, ensoleillées.  Vert = climat tempéré avec une nourriture à base d’œufs.
La pupille :
La pupille reflète les fonctions du système nerveux autonome para et orthosympathiques. Une bonne rapidité de contraction et de dilatation à la lumière révèle un système nerveux sain et efficace. 
Les « borderlines »  doivent être nets et bien marqués. Trop sombre, c’est un signe de sclérose dû à un excès de sel. Poissons conservés au sel (morues, anchois) et viande rôtie au four.
La dimension des globes oculaires est modifiée par les variations alimentaires ainsi que par l’âge. Pendant l’enfance et l’adolescence, ils sont relativement petits, puis ils grandissent rapidement. En général, depuis la puberté jusqu’à la ménopause leur taille demeure constante avec de petites fluctuations relatives aux changements de la nutrition. Vers la fin de la vie, après la ménopause, ils ont tendance à se contracter et habituellement la vue se modifie en même temps. 

L’OEIL
"Tels sont les yeux, tel est le corps" d’après la pensée d’Hippocrate. Les yeux reflètent la vitalité, l’énergie de nos organes, et l’état d’âme. 
Un blanc d’œil pur légèrement bleuté, une pupille moyennement dilatée et brillante, un cillement régulier, un iris bien centré, tels sont les signes d’un bon équilibre vital. 




Un regard profond, chaleureux, pétillant, vivace, exprime la santé. L’éclat, le brillant de surface attestent une vitalité foncière du corps et de l’esprit. Un regard excessivement vif comme dans les états fiévreux exprime un trop-plein d’énergie. Un regard terne, triste, atteste d’une vitalité amoindrie. 
Les grands yeux sont généralement associés à une fragilité de la vue, une tendance à la frilosité et aux affections pulmonaires. 



FORME

Dilatation 
De gros yeux, la pupille dilatée, le regard chaud expriment l’affectivité. Dans ce cas, l’animation de la personne est élargie, moins dans le sens de l’action efficace que dans celui de la rêverie passive. La pupille dilatée signale parfois un dérèglement du système parasympathique qui peut être consécutif à l’absorption de médicaments neuroleptiques, la présence de vers intestinaux ou la fièvre. Les cillements fréquents dénotent une abondance de sucre dans l’organisme et un excès de liquide dû à une prédilection pour les fruits, les crudités et les friandises. 
Contraction 
Dans ce cas, les yeux sont petits, la pupille effectivement contractée, l’expression du regard vive et brillante. Ils caractérisent le dynamisme dans l’action, la joie du corps et la vivacité d’esprit ; mais l’œil excessivement rétracté laisse soupçonner l’excès de viande et de sel dans l’alimentation. 
Strabisme 
La déviation du globe se fait d’une manière horizontale, convergente, divergente et en oblique. Les causes sont liées au système nerveux et aussi au fonctionnement psychologique de la personne. 
Dans le cas des yeux divergents, on peut soupçonner une modification du PH sanguin qui tend à devenir plus alcalin. Il y a alors des risques d’hypotension. 
Lorsque les yeux sont convergents, le sang a tendance à devenir plus acide et on peut soupçonner l’hypertension. 1 
Yeux écartés (dans la direction des oreilles) 
Une alimentation déséquilibrée, systématiquement orientée sur des éléments dilatants et acidifiants, favorise l’expansion dans l’organisme, l’hypertrophie des organes et des viscères.
Une mère qui aurait adopté ce type de nourriture avant et pendant la gestation, favoriserait chez son enfant l’apparition de cette tendance à la dilatation. En particulier, un écartement exagéré des yeux se manifesterait dès le plus jeune âge. Un signe n’étant jamais isolé, l’élargissement du nez pourrait se prononcer. 
Pour remédier à la dilatation, il est recommandé de réduire les crudités, légumes aqueux et les fruits, en particulier les fruits tropicaux, et de modérer la consommation des sucres. 
De grands yeux écartés manifestent une prédisposition à l’imagination et à la rêverie ainsi qu’un manque de détermination devant les choix de l’existence. 
Yeux rapprochés 
Lorsqu’avant et pendant la gestation, la mère se nourrit d’aliments trop contractants, en particulier de bœuf et de sel (la viande rouge comporte déjà suffisamment de sel pour les besoins physiologiques ; en y ajoutant du sel, on obtient un effet très contractant sur l’organisme), elle prédisposera son enfant à des effets de rétraction de l’organisme, dont les yeux rapprochés vers la racine du nez sont un des symptômes. 
Yeux asymétriques 
Un œil centré, l’autre œil déporté vers le nez : ce signe peut indiquer une tendance au diabète. 
Cependant les déviations de la position de l’œil peuvent avoir d’autres origines, notamment les troubles psychiques et les troubles physiques divisés en trois catégories : 
Congénitaux : c’est l’influence dominante du mode de vie des parents et surtout de la mère. 
Musculaires : le globe oculaire est orienté grâce à six muscles qui lui permettent de se mouvoir dans toutes les directions, comme une caméra. Il importe que ces muscles soient développés harmonieusement dans les activités quotidiennes. 
De terrain : c’est-à-dire les matériaux de base formant la constitution du corps, matériaux apportés principalement par la nourriture.  


***
TROUBLES MÉCANIQUES DE L’OEIL 
La compréhension du mécanisme de l’œil est récente. 
Pourtant les Grecs avaient découvert le cristallin. Frappés par sa transparence, ils le nommaient "petit morceau de glace". 
Les Romains comparant le centre de l’œil à une graine l’ont appelé lentille. 
Les progrès de la physiologie oculaire permettent non seulement de comprendre le mécanisme de l’œil, mais aussi les altérations de la vision et les troubles pathologiques : la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme.

***

ÉVOLUTION DE LA POSITION DES YEUX. 

Dans les premiers jours de la vie, l’œil du nouveau apparaît comme un soleil levant, il n’est pas parfaitement centré par rapport à.l’orbite ; le blanc est plus apparent dans la partie supérieure de l’œil. 
Après quelque mois, l’œil du jeune enfant parfaitement centré, c’est-à-dire qu’il y a quatre blancs de part et d’autre, au-dessus et au-dessous de l’iris. 
Au cours de la vie adulte, le blanc sous l’œil s’agrandit et la position de l’iris évolue vers le haut ; la tradition médicale japonaise nomme ce phénomène sampaku.


Myopie
Trouble dû à une dilatation du globe oculaire dans le sens antéro-postérieur. L’image, au lieu de se former sur rétine, se forme en avant ; elle est donc décalée. À une mauvaise vision de loin, s’associent souvent des impressions de points noirs ou de mouches volantes. L’œil se fatiguant vite les muscles oculaires ont tendance à se crisper, accentuant encore la déformation de l’œil. 
Hypermétropie 
Trouble dû à une dilatation du globe oculaire dans le sens vertical. La lentille est trop plate et l’image, au lieu de se former sur la rétine, se forme en arrière. Dans ce cas l’amplitude d’accommodation est limitée et ne permet pas de voir les objets rapprochés. 
On dit que la presbytie est une affaire d’âge et pourtant la cause peut être antérieure à la naissance. Le cristallin, est à l’origine de cette déficience, n’est pas suffisamment irrigué par le sang. Il est connu actuellement que l’artère qui irrigue l’œil dans le fœtus disparait au bout du 3ème mois de la gestation. Six mois avant la naissance, le cristallin dépend entièrement du milieu environnant. Les capacités du cristallin diminuent de la naissance jusqu’au stade de la vieillesse, de sorte que l’on peut dire que l’œil accomplit sa parfaite performance dans la vie intra-utérine. Au fur et à mesure qu’on avance âge, le cristallin durcit et c’est la cause de son vieillissement. Le phénomène s’accompagne de la perte la force de contraction du muscle ciliaire réglant l’ouverture de l’iris, d’où la nécessité d’une gymnastique renforçant la qualité de ce muscle. 
Décollement de la rétine. 
Provoquant une impression d’objet déformé il survient d’un choc ou d’un éblouissement brutal. C’est une affection plus grave que les précédentes. 
Le décollement se caractérise sur le fond de l’œil. La rétine en principe, adhère à la paroi du globe oculaire. Pour bien comprendre le processus de décollement de la rétine, prenons un exemple très simple : lorsqu’un collectionneur de timbres veut détacher le timbre d’une enveloppe, il la plonge dans l’eau ; quelque temps après, le timbre glisse de l’enveloppe et se décolle. Cet exemple nous aide à comprendre que l’excès de liquides dans l’organisme peut provoquer un décollement de la membrane rétinienne. Par conséquent, y remédier consiste à assécher le terrain, à réduire les liquides et les aliments aqueux ; il est nécessaire de supprimer le sucre et l’alcool ; des résultats très positifs ont été constatés dans le traitement de cette affection à l’aide d’un remède simple : on préconise de faire chauffer de l’huile de sésame et lorsqu’elle est refroidie, d’en appliquer une à deux gouttes dans, l’œil, soir et matin.
Glaucome
Cette affection se caractérise par une dureté du globe oculaire, une dilatation et une immobilité de la pupille, une
diminution progressive de l’acuité et du champ visuel, l’absence de sensation de la cornée des battements artériels au fond de l’œil. Le champ pupillaire prend une teinte verdâtre, glauque, d’où le nom de cette affection. 
Dans le glaucome se manifeste une hypertension du globe oculaire, due à deux causes : 
– une rétention d’eau à l’intérieur du globe. 
– une obstruction des capillaires d’irrigation de I 'œil causée par des acides gras saturés. 
Par conséquent, le remède consiste à diminuer la proportion de liquides comme nous l’avons vu précédemment dans le cas du décollement de la rétine, et d’autre part à éliminer certains produits gras comme les produits laitiers, les huiles trop onctueuses, et surtout les graisses cuites. 
Cataracte 
Superposée à la pupille, se forme peu à peu une cristallisation de matière opaque de la grosseur d’une lentille qui obstrue la partie centrale du cristallin. Il s’opacifie provoquant par là une perte progressive de la vision ; la phase terminale est la cécité. 
Il s’agit encore de la solidification de matières grasses non assimilées par l’organisme et provenant de sous produits animaux, de substances telles que le café et les crèmes glacées. 

INFLUENCE HÉRÉDITAIRE 
De toutes ces observations, on conclut que l’influence congénitale est marquée et la juxtaposition des deux influences père-mère laisse une empreinte sur le visage et le corps. 
La partie droite correspond à l’influence de la mère, la partie gauche à l’influence du père. L’observation d’un visage permet de, relever le contraste. De la partie la plus dilatée ressort l’influence d’une constitution parentale psycho-physiologique déjà affaiblie. Au contraire la partie la plus contractée relève d’une constitution plus solide. En divisant à nouveau la moitié du visage en deux, on découvre la trace laissée par les grands-parents maternels s’il s’agit du côté droit, paternels du côté gauche. 

EXAMEN DU BLANC DE L’OEIL

Les points noirs
Ils concernent une calcification occasionnée par un processus de stagnation, dépôts éliminés par le corps et formant des kystes ou des tumeurs internes pouvant dégénérer en cancer.
Points éclatés
À un premier degré, la stagnation se concrétise sous forme de calculs, grains formés par l’agglomération de petits cristaux de sels minéraux tels que phosphates, carbonates, urates, oxalates ; ceux-ci se déposent en couches concentriques stratifiées. 
Cet examen permet un dépistage précoce des calculs biliaires ou rénaux. Pour les situer dans l’organisme, on examine les points en référence aux trois zones définies précédemment. Selon la quantité et le volume de ces calculs, on voit apparaître plusieurs points : le vol urne des calculs est ordinairement en raison inverse de leur nombre. 
Taches rouges 
Elles correspondent à des caillots de sang le long des circuits de la circulation sanguine. Chez certains vieillards, le système d’irrigation est parfois hypertrophié, de couleur bleue ou violacée ; certaines artères et veines sont boursoufflées et on a l’impression qu’un grumeau se trouve à l’intérieur. S’il est libéré brusquement, il peut provoquer une embolie. Ce caillot migrateur peut cheminer vers le cœur ; dans le cas de thrombose, le caillot obstrue le conduit circulatoire et entrave le passage du sang. 


Glaires jaunes 
Elles révèlent la présence de vers parasites tels que les ascarides se développant dans l’intestin grêle surtout chez les enfants. Ce peut être l’indication d’oxyures vermiculaires siégeant dans la dernière partie du gros intestin, ou encore du ténia interne se développant dans l’intestin surtout après l’absorption de viande crue de bœuf et le ténia annelé transmis par la viande de porc. Les personnes atteintes d’un de ses parasites se rongent habituellement les ongles et ont des grave troubles digestifs.
Taches brunes 
Elles correspondent à des phénomènes de calcification ou calculs, suivant leurs localisations, elles signalent les concrétisations pierreuses qui se forment dans la vessie, les reins, le foie, etc... Il a été souvent constaté que les fumeurs ont ces taches brunes dans le blanc de l’ œil. 
 Taches jaunes 

À un premier degré, elles ressemblent au blanc de l’œuf. Quand elles jaunissent, c’est l’indice de la progression d’un kyste, ovarien par exemple ; le signe peut être aussi relatif à un trouble du système lymphatique et hormonal. À un deuxième stade, ce dépôt gélatineux devient plus foncé ; la cause réside dans l’accumulation de graisses animales non assimilées ou non éliminées par l’organisme. Ces signes apparaissent fréquemment dans la région médiane du blanc de l’œil, côté coin interne : tendance à l’hyper cholestérolémie, à l’hyperlipidémie. 
Points rouges 
Ils signalent le premier stade de l’encombrement du système circulatoire par l’obstruction des capillaires. Ces très fins vaisseaux, parfois cinq microns de. diamètre seulement, représentent un prolongement du système artériel. Lorsqu’ils sont obstrués, il, en résulte une diminution de la vitesse et de la pression du courant sanguin. La présence des points rouges peut indiquer un stade plus avancé de l’éclatement des capillaires. Dans ce cas il n’est pas rare que d’autres indices apparaissent, en particulier sur les joues et près des ailes du nez. 
De même que dans une paroi de verre, un défaut peut, l’amorce d’une fêlure, le point rouge se transforme parfois en un trait rouge prolongé qui indique un choc survenu dans l’organisme. Tous ces symptômes sont causés par un excès de lipides dans les voies circulatoires, et par une hypertension artérielle. 
Taches noires
Dans la partie inférieure du blanc de l’œil, elles correspondent chez l’homme à un dépôt de mucosités dans la région.
Il ne faut pas confondre les taches noires avec les taches bleues, car celles~ci sont probablement plus en rapport avec des parasites comme dans le cas des glaires jaunes. 
Il y a lieu de surveiller l’éventuelle évolution des sécrétions jaunâtres incrustées sur le blanc de l’œil, car lorsque la teinte vire au marron, on peut supposer qu’une induration pathologique nommée sclérose s’installe dans l’organisme. 

La conjonctive
La conjonctive est la muqueuse qui tapisse la face postérieure des paupières et la face antérieure du globe oculaire.
Sous la paupière, la conjonctive rose est un signe de bonne santé, blanche un signe d’anémie, d’un affaiblissement cardiaque et pulmonaire. Lorsque cette muqueuse devient rouge foncée, cela signifie pléthore d’énergie au niveau du coeur. Si la teinte évolue vers le gris sombre, les reins sont touchés, vers le jaune c’est  rate-pancréas.




Coloration de l’iris.

La coloration de l’iris varie suivant la constitution biologique à partir de la conception et elle est en relation avec les habitudes alimentaires et l’environnement. Zone climatique, hémisphère sud ou nord. Mais elle est principalement le résultat d’un mode de vie traditionnel. 
  1. – Un iris bleu clair, révèle une personne originaire des régions nordiques, ou elle a été moins exposée au soleil.
  2. – Un iris marron clair est produit par un climat à quatre saisons.
  3. –Un iris marron foncé ou noir se développe dans un environnement ensoleillé et tropical.
  4. – Une plus grande consommation d’oeufs donne une couleur tirant sur le vert.






**************************


LE SANPAKU

Signe majeur en diagnostic. Condition d’observation des yeux.


Quel est ce mot japonais étrange qui n’a pas d’équivalent dans aucune langue occidentale. La traduction littérale nous donne   “ Trois points blancs “. Nous voilà bien avancés… pas de panique – je vous dévoile la signification ici :


L’axe entre la pointe du nez et les lobes d’oreille détermine le plan dans lequel la tête est horizontale et/ou l’observation est la plus correcte.

Lorsqu’on s’évanouit ou qu’on meurt, nos yeux se tournent vers le haut, on distingue alors trois parties du blanc de l’œil (la sclérotique), une à droite, une à gauche, l’autre en bas.
En Japonais on nomme cet état…

« SANPAKU » qui signifie littéralement « trois blancs » 
SAN = 3 et PAKU = blanc. Les yeux sanpaku ou sanpako.

Si l’on observe un individu normal (dans un bon état sain) regardant droit devant lui on n’aperçoit que deux parties du blanc de l’œil, à droite et à gauche. Les Occidentaux utilisent l’expression « avoir les yeux en face des trous ».
Si vous abusez de drogues, d’alcool, de médicaments, de vasodilatateurs, que vous avez subi de la chimio, que vous êtes de nature dépressive ou colérique vous pouvez précocement (avant 70 ans) développer un sanpaku, de tels yeux, sont le signe d’une dilatation mortelle, "Yin" en excès.
Plus haut est votre iris, plus proche est votre fin.
Car l’œil mesure comment l’âme est incarnée dans le corps et l’état de vitalité de notre KI, TCHI, ou PRANA en indien. Si en mourant nos yeux sont toujours révulsés, en naissant, au contraire, nos iris sont en bas = c’est le sanpako inférieur. 



Le sanpaku devient général à notre époque, il est causé par une surconsommation d’aliments yin. (Alcool, additifs chimiques, jus de fruits artificiels, Ko-ka !, drogues, médicaments, etc.)
Cette condition est symptomatique d’une dilatation des cellules nerveuses du cerveau, ce qui provoque des pensées et un comportement aberrant pouvant mener à une fin brutale. 
Il dénote un affaiblissement du système nerveux central. 

Ah... oui, encore une chose, des méditations intenses et prolongées provoquent un sanpaku yin important et permanent.

L’âme se désincarne…!!

























         L’HOMME AUX YEUX SANPAKU 

                                            

  • Il attire les catastrophes.
  • Il est en danger de mort.
  • Il finit toujours tragiquement.

Sans connaissance de base sur ce qu’est le KI et les lois du Yin et du Yang on pourrait vite faire l’amalgame avec ce que l’on appelle de la divination ou de la voyance.

Mais la théorie du Sanpaku n’a rien à voir avec de la fantasmagorie, le mécanisme est bien plus réaliste et sans faire un jeu de mots ou un clin d’œil : « cela saute aux yeux ».
Dans la tradition, un samouraï ne peut mourir d’un accident ou par assassinat ce qui revient au même. L’homme Zen ne peut se mettre en colère (perdre le contrôle de la réalité)
Analyse du Ki. Le KI et ses relations dans : 
La santé mentale – Le pressentiment – l’intuition – la causalité – le libre arbitre – La santé physique – le pronostic vital. 
Je ne développerai pour l’instant que l’analyse des yeux et des oreilles, mais bien entendu cette méthode peut se peaufiner sur d’autres parties du corps.

Analyse des yeux : le reflet de l’âme et de l’état du KI.
Analyse des oreilles : capacité d’entendre et de comprendre et donc qui conditionne l’état et le niveau du Jugement.
Le Sanpako n’est pas incurable, mais il faut se guérir sois même, c’est d’abord, sur un plan psychologique, devenir conscient, vivre dans le présent. Modifier ses habitudes YIN.
Le dérèglement physiologique est facteur du milieu et de la nourriture depuis la période embryologique jusqu’à notre fin ultime. C’est cela qu’il faut contrôler parfaitement afin d’éviter des fins tragiques telles que Hitler, Lincoln, Napoléon, Marie-Antoinette, Al Capone, Vivekananda, qui étaient tous " Sampaku ".
Le choix est entre nos mains. La santé est une certaine qualité de l’âme.
Celui qui s’est guéri lui-même de son " Sampaku " est plus heureux que celui qui ne l’a jamais été. Il a vaincu la mort, il est en quelque sorte un rescapé.

Exemple, Pablo Picasso dans sa jeunesse.
Nous pouvons observer à l’occasion d’un diagnostic, un sanpaku provisoire ou chronique.
Après une nuit bien arrosée, un sanpaku apparait au matin, et disparait en cour de journée si vous redressez le déséquilibre causé par l’excès de yin ou si vous possédez un puissant KI.
Dans le cas contraire, si jour après jour vous persistez dans la débauche ou dans des erreurs alimentaires un sanpaku permanent s’installe, votre jugement s’altère et va mettre votre vie et celle des autres en danger.










  Les 4 niveaux de l’iris


1. Normal


2. Sanpaku supérieur yin.


3. Sanpaku inférieur yang.


  4. Sanpaku extrême yin.






EXEMPLES :















Quatre blancs.  C'est un oeil extrêmement yin.

Les muscles de l’oeil sont soumis à l'influence du système nerveux. En cas de paralysie oculaire (yin) un ou plusieurs de ces muscles sont atoniques. Pendant le sommeil, alors que l'activité nerveuse est ralentie, l'iris ascensionne. Le muscle supérieur reste tonique alors que le muscle inférieur est relâché. C'est un état yin.
Pour expliquer le " sampako ", il faut prendre en considération la grosseur de l’oeil. Lorsque l’oeil gonfle (yin) sa position change dans l'orbite. Normalement l’oeil repose sur le plancher de l'orbite et il existe alors un espace entre l’oeil et le plafond de l'orbite. Dans ces conditions si l’oeil gonfle, il va avoir naturellement tendance à se tourner vers le haut. S'il gonfle énormément, il va aussi faire saillie vers l'avant, devenir exorbité, " quatre blancs ". C'est un état de yinisation extrême.
L’oeil est en fait le prolongement du cerveau, la partie la plus yin du corps. II est directement relié au cerveau par l'intermédiaire du nerf optique. L’oeil est la partie la plus périphérique du cerveau. Par conséquent l’oeil est le miroir du cerveau dont il reflète l'état. On peut affirmer qu'un état yin de l'oeil en particulier le " sampako ", traduit une yinisation du cerveau et est révélateur, entre autres de troubles psychiques, psychologiques, mentaux avec leurs conséquences diverses pour le caractère et le comportement.



Le sanpaku yang inférieur.

Condition yang normale chez les bébés jusqu’à 6 mois. Toutefois si cet état persiste ou s’il apparaît chez l’adolescent ou l’adulte, cela reflète un comportement agressif, violent et incontrôlable.


UN SANPAKU le blanc au dessus ( Sanpaku yang)








Gaspar Hauser                –                     Charles Manson le tueur d'Hollywood







Tous les bébés sont " Ue-Sampako " (deux blancs latéraux, un blanc supérieur) signe très Yang, grande vitalité, résistance. L’âme réincarnée est solidement fixée dans le corps. 

Toutefois si cet état persiste ou s’il apparaît chez l’adolescent ou l’adulte, cela reflète un comportement agressif, violent et incontrôlable.





G.Ohsawa pouvait diagnostiquer chez les enfants anormalement SANPAKU YIN des maladies non encore déclarées aux yeux de la médecine occidentale et ceci des mois, voir des années plus tôt. L'homme sanpaku est en danger il attire également les catastrophes car sa conscience le lâche par instant, ce qui à pour effet de mettre d’autres personnes en causes.

Sensei Ohsawa nous conseillait de changer de chauffeur de taxi si ce dernier était sanpaku. Imaginez un commandant de bord d'avion ou de bateau avec la responsabilité de centaine de vies.

Ce signe est dangereux pour le peuple dirigé par un homme politique sanpaku, car il peut amener le peuple à la guerre. 

Selon G.Ohsawa un homme publique sanpako finit toujours tragiquement. (Artistes comme John Lennon - hommes politiques il y en beaucoup!)
En lisant dans le journal les faits divers vous serez étonnés de reconnaître l’œil Sanpako aussi bien chez les meurtriers que chez les victimes.


Le fait de réunir plusieurs personnes souffrantes de SANPAKU peut engendrer de véritable catastrophe. Le groupe se comporte autrement que chaque personne pris à part comme si l’effet YIN était multiplié.

Si vous n’êtes pas SANPAKU et que vous avez les yeux en face des trous vous avez déjà certainement évité le pire à d’autres personnes qui par exemple traversent la rue sans regarder et finalement compte sur vous pour leur propre survie.

L’homme de BUDO, l’homme ZEN (homme en état d’éveil) lorsqu’il traverse la rue par exemple, ne compte que sur lui-même pour sa survie. 

Cela signifie en d’autres termes que si le feu est vert ou rouge pour lui cela ne change rien car dans tout les cas il s’assure lui-même de sa sécurité et ne fait confiance qu’en lui-même. Il regarde et il voit instinctivement le danger.
G.Ohsawa avait fait des prévisions à propos de Hitler, Kennedy, Gandhi, etc (prévision est un mot que je préfère à prémonition qui a une connotation fataliste) Jetez un coup d’œil (sans jeux de mots) sur les hommes politiques et voyez par vous-même

Si vous prenez de l’alcool, vous perdez la conscience, vous devenez SANPAKU pour quelques heures vous pouvez provoquer des accidents.

Chose curieuse dans notre société la publicité pour le tabac (YANG) est interdite mais pas pour l’alcool (YIN). Ceci mériterait une autre analyse à l’aide des lunettes YIN YANG. 

Le Sampako n'est pas incurable mais il faut se guérir sois même, c'est d’abord, sur un plan psychologique devenir conscient, vivre dans le présent. Modifier ses habitudes YIN.

Le dérèglement physiologique est facteur du milieu et de la nourriture depuis la période embryologique jusqu'à notre fin ultime. C'est cela qu'il faut contrôler parfaitement afin d'éviter des fins tragiques telles que Hitler, Lincoln, Napoléon, Marie-Antoinette, Al Capone, Vivekananda, qui étaient tous " Sampako ".

Le choix est entre nos mains. La santé est une certaine qualité de l’âme.


**************************


Fin de l’article sur les yeux.


Prochain article :  LA GRANDE PEUR DE VIEILLIR