samedi 26 novembre 2016

DYSFONCTIONNEMENTS INTESTINAUX


Maladies du colon


Causes et symptômes


 
               Côlon = 1 m. de longueur — intestin grêle = 6 à 7 mètresTransit intestinal normal complet = 34 h. 
Constipation chronique = 7 jours



Maladies de la première étape :

Constipation — Diarrhée - gastro-entérites - hémorroïdes — colites —  vers intestinaux — la turista — amibiase — diverticulite - syndrome du côlon irritable et tous les troubles du transit intestinal.

Maladies de la seconde étape :

Cancer du colon — polypes — occlusion intestinale — choléra — rectocolite — – maladie de Hirschprung — péritonite - maladie de Crohn — maladie cœliaque. 
La compréhension des maladies selon la macrobiotique, procède d’une vision globale de l’homme et de son environnement, soumis eux-mêmes aux lois de l’ordre de l’univers.
Cette approche a disparu depuis plusieurs siècles au profit d’une médecine symptomatique allopathique (médecine qui emploie des médicaments tentant à contrarier et si possible à supprimer les symptômes apparents d’une maladie). Supprimer un symptôme sans en connaître la cause, c’est comme supprimer les indices dans une enquête policière, on ne pourra jamais connaître le véritable auteur à l’origine du forfait.
Si vous avez lu l’article “ la maladie n’est pas une fatalité” où nous donnons les 7 étapes de la progression des maladies, vous aurez retenu que les causes de la fatigue chronique, de la première étape sont digestives et intestinales.
Les intestins sont les racines (comme les racines d’un arbre) du corps humain, c’est par là que nous puisons dans notre environnement par l’intermédiaire de la nourriture, l’ensemble de nos besoins en éléments nutritifs. Ces éléments après avoir traversé les villosités intestinales iront enrichir le sang qui les acheminera vers les organes concernés.
Quelque soit la qualité de votre alimentation, et d’autant plus si elle est incorrecte, si le processus de digestion ne s’effectue pas correctement depuis la mastication jusqu’à l’élimination des déchets, le transfert des éléments nutritifs sera insuffisant et dans le pire des cas des toxines alimentaires pourront franchir la barrière de muqueuse protectrice des parois intestinales et passer ainsi dans le sang. Notre organisme est si bien fait, que lorsqu’un organe est défaillant, c’est un autre qui lui succède, le filtrage et l’élimination des déchets toxiques ne se faisant plus dans l’intestin, c’est le foie et les reins qui vont faire le travail à sa place, la priorité étant de protéger les fragiles neurones du cerveau contre toute attaque toxique. C’est ce surcroît de travail qui, s’il se prolonge, provoque peu à peu une fatigue générale.
Si nous ne rétablissons pas la situation et que la cause initiale de la pollution sanguine n’est pas supprimée, la progression infernale s’enclenche avec les maladies du sang, du système nerveux, des glandes et des organes, pour finalement se terminer pour les plus résistants par les maladies de décomposition comme le cancer, la leucémie ou la gangrène. Il aura fallu souvent toute une vie, 50-60 ans d’erreurs et d’abus pour en arriver à l’instant où notre corps à bout de ressource abandonne la partie.
Pourtant à tout moment, la situation peut-être rétablie, il suffit pour cela de changer sont mode de vie et son alimentation en adoptant l’art de vivre macrobiotique, il y a bien sûr d’autres méthodes, mais la macrobiotique plus complète, est la plus rapide. Pour les maladies de la première étape, un mois de régime standard suffit à éliminer tous les symptômes et à rétablir un transit normal. Pour les maladies de la seconde étape, plus graves... entre 6 et 12 mois de régime spécial, seront nécessaires (à ce niveau, cours de cuisine et consultation avec un conseiller ou un médecin macrobiotique s’avèrent indispensables).
Tout commence comme nous l’avons vu par la fatigue, non pas une grosse fatigue normale après un effort intense de courte durée, mais une fatigue générale accompagnée parfois d’une légère dépression, le matin au saut du lit. Constipation ou diarrhée, règles douloureuses, migraine et rhume chroniques, ces signes devraient nous alerter sur une condition de santé chancelante.
Conséquence d’un mode de vie chaotique et d’une alimentation désordonnée. 
Les premiers pas dans la vie, souvent le lot d’étudiants et de jeunes adultes se libérant d’une protection familiale trop contraignante ainsi que certaines professions à horaire irrégulier (policiers – personnel hospitalier, etc.) où les repas habituels se composent le plus souvent d’un sandwich et d’un café consommés sur le pouce, sont des comportements à risques et malheureusement aussi les premiers pas sur le chemin de la maladie.
Si vous êtes atteint d’un dysfonctionnement de la première étape ou d’une maladie intestinale plus sérieuse, voilà quelques conseils et traitements qui vous permettront de retrouver une santé parfaite et une vie normale.
Et surtout si vous ne voulez plus retomber malade, n’oubliez pas les causes primordiales que nous avons décrites au début de cet article, sinon vous retomberez à nouveau irrémédiablement malade.



Traitements et recommandations alimentaires.

Pour les personnes très malades nécessitant des ajustements personnalisés, nous recommandons de vous adresser à un conseiller macrobiotique expérimenté.
Si vous êtes suffisamment motivé, et il faut l’être fortement pour changer radicalement sa manière de vivre, de se comporter et de s’alimenter, alors commencez par étudier l’art de vivre macrobiotique, tel que je l’enseigne dans mon dernier livre que vous pouvez acheter sur ce site. Vous y trouverez un pas-à-pas vers la transition macrobiotique qui vous aidera dans votre démarche.
Repas :
Commencez avec l’assiette standard comme alimentation de base avec 2 repas par jour. 
Céréales : riz — millet – sarrasin — quinoa – polenta – couscous.
Légumes cuits : carottes — panais – rutabagas – céleris – potimarrons – pâtissons – courgettes — côtes de bettes – brocolis – endives – poireaux - fenouils – cresson.
Légumes sauvages : dent-de-lion — orties – consoudes — plantains – chénopodes.
Légumineuses : uniquement des azukis et des lentilles (vertes, corail, brunes).
Algues : kombu — wakame — nori — hizikis — dulse.
Protéines végétales : tofu — seitan – tempeh – humus — mochi — pâté de lentille.
Protéines animales : œufs — fromage de chèvre – poissons à chair blanche — fruits de mer.
Potages au miso avec légumes.

Eviter tous les fruits plus particulièrement : ananas, oranges, tous les fruits tropicaux.
Eviter les légumes suivant : Pommes de terre, tomates, aubergines, asperges, rhubarbe, légumes tropicaux.


Nourriture à éviter pour améliorer la santé :
Toute nourriture issue d’une production industrielle.
Tous les aliments traités chimiquement ou irradiés.
Tous les produits contenant des colorants et des conservateurs.
Tous les aliments raffinés, blanchis ou polis.
Tous les produits solubles instantanés.
Tous les moyens de conservation autres qu’artisanaux.
Tous les produits génétiquement modifiés.
Tous les produits carnés issus d’élevages intensifs,viandes,charcuterie,etc.
Tous les poissons élevés en pisciculture.
Tous les produits laitiers : lait, fromages, crème, yaourts, beurre, etc.
Tous les fruits et légumes tropicaux, frais ou secs.
Les fruits crus et leur jus, les légumes crus et leur jus.
Les boissons artificielles à base de coca ou gazéifiées.
Les cafés et thés contenant des arômes et des colorants.

  • Ne pas consommer d’huile crue
  • Ne pas consommer de graisse animale cuite
  • Ne pas consommer de beurre cuit (beurre noir)
  • Ne pas consommer d’algues crues




******



Suite prochain article : 


 


Gérard Wenker -  26 novembre 2016